Valeurs personnelles et communication d’entreprise

Valeurs personnelles et communication d’entreprise

Partager :

Les accusations de position dominante portées par des acteurs externes ne sont plus les seuls soucis des GAFA. Alors que ces sociétés prennent un soin précis à choisir des candidats en phase avec les valeurs de l’entreprise, les tensions se multiplient entre les impulsions données par les dirigeants et la perception concrète des salariés. Les dirigeants consacrent un temps croissant à contrôler les initiatives des salariés qui s’appuient parfois sur les outils internes. Nous verrons plus bas que les startup françaises, quoique plus petites, ne sont pas à l’abri de surprises de taille !

Google essaye depuis longtemps d’éviter la mise en place de syndicats en interne, en s’appuyant entre autres sur des sociétés spécialisées comme IRI consultants. Dans une logique proche de celle de l’arroseur arrosé, les employés se sont emparé des outils internes pour organiser leurs propres manifestations. Google a réagi un créant un automate permettant de détecter les événements rassemblant plus de 100 personnes, officiellement pour lutter contre le spam, mais la tension est montée d’un cran ! La partie visible des exigences des collaborateurs semblent tourner autour des choix de projets : arrêter les collaborations avec l’armée et les forces de l’ordre, les grands pays non démocratiques tels que la Chine (voir le projet DragonFly abandonné suite aux pressions internes des employés). Mais certaines récriminations portent aussi sur les tentatives de couverture des cas de harcèlement sexuel par des hauts responsables. Le « don’t be evil » qui était la signature de Google tout au début de son histoire semble difficile à respecter.

Chez Amazon, les 14 piliers du leadership formalisés par Jeff Bezos sont censés être appliqués par tous les collaborateurs. L’ « ownership », le sentiment d’appartenance à la société, fait partie des valeurs testées dès le processus de recrutement. Les cadres doivent accepter de s’investir personnellement dans la vie de la société, y compris en se déguisant pour Halloween (alors que nous allons voir plus bas que certains déguisements peuvent engendrer de véritables crises !).

Ceci n’empêche pas les salariés réunis dans le groupe «Amazon employees for climate justice» de dénoncer des actions d’intimidation de la part des dirigeants et d’avocats employés par l’entreprise. Jeff Bezos lui même est monté au créneau en septembre dernier pour expliquer qu’Amazon vise la neutralité carbone en 2040 et entend montrer la voie aux autres acteurs. Mais la communication externe reste très muselée puisque chaque salarié doit obtenir une autorisation officielle avant de pouvoir communiquer au nom de l’entreprise. De l’extérieur il devient difficile de comprendre pourquoi de telles divergences apparaissent entre le dirigeant fondateur et les milliers de collaborateurs qui ont signé la pétition interne et semblent donc se battre pour la même cause !

Quand les valeurs personnelles des collaborateurs s'éloignent de celles de l'entreprise, de sérieuses tensions sont à prévoir...

L’on pourrait se moquer des difficultés des GAFA mais les petites structures ne sont pas toujours à l’abri. Le Slip Français a connu une croissance fulgurante grâce à une communication externe très performante. Guillaume Gibault et son équipe savent créer le buzz avec différents slogans « le changement de slip c’est maintenant», «le slip qui sent bon » … exploités à fond via les réseaux sociaux. Le retour de manivelle est sérieux en ce début d’année car cette fois les internautes s’émeuvent de l’attitude de deux salariés ayant diffusé des vidéos d’eux grimés en singe et blackfacés lors des fêtes de fin d’année. La réaction de la direction, mise à pied des fautifs, a été rapide. Mais elle n’est pas forcément compatible avec la législation française puisque ces dérives ont été faites dans une fête privée, partie de la sphère personnelle.

Notre dernier billet de l’année 2019 portait sur la Raison d’Etre et les efforts des dirigeants pour la formaliser et la faire vivre à tous les niveaux de l’organisation. On voit à travers ces quelques exemples que des regroupements de collaborateurs n’hésitent pas mettre en place des actions pour contrer une gouvernance qui ne leur semble plus appropriée mais aussi que les maladresses involontaires de quelques uns peuvent mettre en péril une image qui semblait jusque là irréprochable.

Je vous souhaite une très bonne année 2020 avec que des collaborateurs aux valeurs personnelles bien en phase avec celles de votre entreprise !

Aucun commentaire

Poster un commentaire