Confiance et Numérique

Confiance et Numérique

Partager :

En s’appuyant sur une enquête commandée à Harris Interactive, L’ACSEL vient de publier son baromètre 2021 de la confiance des français dans le numérique. Un baromètre sur la perception individuelle de la confiance, centré sur les usages à titre personnel, mais qu’il semble intéressant de rapprocher de l’analyse de la confiance dans la sphère professionnelle évaluée par lediag.net.

Un premier graphique du baromètre ACSEL met en évidence une progression de la confiance sur la plupart des usages, sauf l’intelligence artificielle, suivie depuis peu, 2 ans seulement, mais en baisse notable. On peut se demander comment les panélistes ont été interrogés sur ce point précis car finalement l’IA ne se cache-t-elle pas aussi dans l’e-banking, l’e-commerce et les autres usages ? Je regrette aussi qu’ils n’aient pas été interrogés sur la confiance dans les outils digitaux qu’ils sont amenés à utiliser pour travailler de chez eux depuis le début de la crise COVID. La comparaison aurait pû être intéressante.

Les chiffres lediag.net remontent un peu moins loin puisque le diagnostic est en ligne depuis la fin de l’année 2017. Ils mettent en évidence une évolution positive, comme sur la plupart des usages suivis par l’ACSEL, sur les 4 dernières années. Rappelons qu’il s’agit ici du niveau de confiance évalué dans l’atmosphère managériale de l’entité, en regroupant les éléments management et digital. Une facette strictement professionnelle donc, mais dont les évolutions semblent en phase avec celles suivies par l’ACSEL.

Alors qu’elle montait doucement, la confiance semble s’écrouler en ce début d’année 2021. Espérons qu’il ne s’agit ici que d’un artefact dû au faible nombre de réponses sur les premières semaines de cette nouvelle année. Dans le contexte très mouvementé actuel, est-il raisonnable de s’appuyer uniquement sur un baromètre annuel ? Chez lediag.net nous avons décidé au contraire qu’il était important de disposer d’indicateurs au fil de l’eau et surtout de permettre à chaque manager de faire le point sur sa propre entité plutôt que de contempler un tableau de chiffres qui ne le concerne que de très loin. N’hésitez pas à prendre 5′ pour réaliser votre propre diagnostic en suivant ce lien.

Signalons aussi que ces évolutions de chiffres globaux peuvent cacher de grandes disparités en fonction des typologies de répondants. Comme le montre le graphique ci-dessous, il y a pas moins de 21 points d’écarts entre la perception de la confiance selon que l’on est dirigeant ou simple collaborateur. Un écart beaucoup plus important donc que les quelques % d’évolution sur les chiffres globaux. Le même graphique indique aussi que cette différence est beaucoup moins élevée sur la dimension Digital ! Si vous souhaitez aussi mesurer ces écarts dans votre propre organisation, lediag.net peut vous aider à réaliser très simplement une cartographie de la perception de vos collaborateurs.

L’ACSEL fournit aussi quelques chiffres sur la perception du télétravail. Un peu surprenant que seulement 38% des participants déclarent télétravailler plus qu’avant la crise. Les incantations d’Elisabeth BORNE sont encore loin d’avoir l’effet 100% télétravail espéré ! Les taux d’inquiétude semblent faibles : la crainte de voir l’activité surveillée (22%) est quasiment au même niveau que la peur des cyber attaques (23%). Une pierre de plus donc dans le jardin des managers : un vrai défi de s’organiser pour piloter les activités sans mettre sous surveillance. Les outils comme le « score de productivité » de microsoft risquent d’avoir du mal à percer.

Pour terminer je vous propose une infographie qui rappelle le lien fort entre le niveau de confiance dans une organisation et la façon dont le télétravail est imposé ou négocié. Ces chiffres issus des données lediag.net vont dans le même sens qu’un certain nombre de billets que l’on commence à voir apparaître sur les réseaux et qui pointent le fait que les entreprises déjà bien managées ont rebondi plutôt positivement sur la crise. A l’inverse, celles dans lesquelles le management était déjà dégradé ont plutôt vu leur situation empirer.

Il n’est pas trop tard pour adapter votre management à ces nouvelles contraintes digitales. Lediag.net est là pour vous fournir des premiers éléments de réflexion. Pour y voir plus clair, utilisez le diagnostic interactif en accès libre. Vous pourrez même obtenir un benckmarking de votre profil !

Aucun commentaire

Poster un commentaire